Département de Génie Electrique

Présentation:

Le Département de Génie Electrique de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax (ENIS) a été créé depuis environ une vingtaine d’années. Il a contribué, de façon régulière et efficace, au développement de l’économie nationale, notamment dans les secteurs industriels liés à l’ingénierie électrique. Les diplômes préparés au sein de ce département permettent d’offrir des perspectives de carrière dans plusieurs secteurs nationaux à fort potentiel de croissance. Les diplômés sont capables de prendre des postes de responsabilité dans différentes spécialités, notamment : Automatique, Automatismes industriels, Electrotechnique, Electronique, Electronique de puissance, Informatique Industrielle, Instrumentation, Mesures électriques, Microélectronique, Traitement du signal, Imagerie.  

Les activités du Département de Génie Electrique de l’ENIS, tout au long de ces dernières années, sont importantes et variées. Elles peuvent être classées, essentiellement, en deux catégories. Il s’agit des activités de formation et des activités de recherches scientifiques et technologiques dans la discipline Génie Electrique. 

En ce qui concerne les activités de formation, on peut distinguer, principalement, quatre cycles de formation, à savoir:

  • cycle de formation d’ingénieurs, en vue d’un Diplôme National d’Ingénieur en Génie Electrique;
  • cycle de formation continue, en vue d’un Diplôme d’Ingénieur en Génie Electrique;
  • cycle de formation des formateurs, en vue d’un Certificat des Etudes Supérieures Spécialisées en Génie Electrique;
  • cycle de formation doctorale, en vue, soit d’un Mastère, soit d’une Thèse de Doctorat, soit d’une Habilitation Universitaire, dans la spécialité "Automatique et informatique Industrielle" ou la spécialité "Electronique".

Quant aux activités de recherches scientifiques et technologiques dans la discipline Génie Electrique, on peut les classer en trois types. Le premier type de ces activités concerne les travaux développés (préparation de Mastères, de Thèses de Doctorat et d’Habilitations Universitaires, publications, etc.) au sein des différentes équipes de recherche du département. Le deuxième type de ces activités est relatif à l’organisation de diverses manifestations scientifiques et technologiques en Tunisie. Quant au troisième type d’activités de recherche, il est relatif à l’étude et à la réalisation de projets de recherche nationaux (SERST, etc.) et internationaux (CMCU, etc.). 
 

Objectifs: 

Le Département de Génie Electrique de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sfax (ENIS) a rénové son programme d’enseignement. Ce programme d’enseignement, qui a démarré en septembre 2004, permet de former des ingénieurs (bac+5) dans la discipline Génie Electrique, avec l’une des quatre spécialités suivantes:

  1. Automatique et Informatique Industrielle (AII),
  2. Electronique et Nouvelles Technologies (ENT),
  3. Electrotechnique et Electricité Industrielle (EEI),
  4. Ingénierie des Systèmes Informatiques (ISI).

La nouvelle réforme de la structure et du programme d’enseignement dans la discipline Génie Electrique (Spécialités: Automatique et Informatique Industrielle, Electronique et Nouvelles Technologies, Electrotechnique et Electricité Industrielle, Ingénierie des Systèmes Informatiques), élaborée par le Département de Génie Electrique de l’ENIS, a pour but de donner des connaissances théoriques et pratiques de haut niveau dans les spécialités indiquées. Les enseignements permettent d'entreprendre une formation solide et appliquée dans divers domaines d’actualité de l’ingénierie électrique. 
Cette nouvelle réforme a été largement discutée au sein du Département de Génie Electrique de l’ENIS. De même, elle a été évaluée par plusieurs personnes du domaine de l’ingénierie électrique (professeurs de l’enseignement supérieur tunisiens et étrangers, ingénieurs électriciens tunisiens, responsables industriels, etc.). En outre, plusieurs réunions, regroupant des enseignants du Département de Génie Electrique de l’ENIS, des enseignants dans d’autres départements de l’ENIS et des ingénieurs électriciens tunisiens (anciens ingénieurs ENIS, etc.), ont été organisées en vue d’orienter la formation d’ingénieurs électriciens envisagée ici vers des domaines d’actualité ayant des liens directs avec l’industrie tunisienne.

 

Admission: 

L’admission, en première année, au cycle de formation d’ingénieurs, en vue d’un Diplôme National d’Ingénieur en Génie Electrique, se fait, soit par la voie des concours nationaux d’entrée aux cycles de formation d’ingénieurs, soit par l’étude des dossiers de diplômés universitaires (techniciens supérieurs, etc.), qui doivent avoir de bonnes connaissances de base dans les spécialités liées au Génie Electrique. Notons que les maîtrisards (bac+4) dans des spécialités liées à l’ingénierie électrique peuvent être acceptés en deuxième année de ce cycle de formation d’ingénieurs.
 

Organisation des études: 

Les études relatives à ce cycle de formation d’ingénieurs en Génie Electrique sont organisées en trois années universitaires consécutives, c’est-à-dire, six semestres. Cinq semestres sont réservés à une formation académique, avec des aspects théoriques, méthodologiques et appliqués. La pédagogie adoptée dans cette formation étant : cours intégrés (cours, travaux dirigés), travaux pratiques, séminaires, visites de sites et stages industriels. Quant au sixième et dernier semestre, il est consacré à l’étude et à la réalisation d’un projet de fin d’études ayant un caractère industriel. 

Le programme d’enseignement, dans ce cycle de formation, est constitué de plusieurs modules, qui sont regroupés en différents groupes de modules. Ces modules peuvent être classés en deux catégories. Une catégorie, constituée de quelques modules, permet d’assurer une formation complémentaire et générale (mathématiques, anglais, économie, etc.). Quant à l’autre catégorie, qui constitue le noyau principal de la formation des ingénieurs électriciens, elle est consacrée à une formation solide tournant autour de divers thèmes de l’ingénierie électrique (automatique, électronique, électrotechnique, électronique de puissance, informatique industrielle, etc.). 

Le nouveau programme de formation d’ingénieurs dans la discipline Génie Electrique (Spécialités : Automatique et Informatique Industrielle, Electronique et Nouvelles Technologies, Electrotechnique et Electricité Industrielle, Ingénierie des Systèmes Informatiques) est réparti sur trois années d’études supérieures. 

 

Première année GE1: 

La première année GE1 est constituée d’un tronc commun de neuf cent (900) heures. Les enseignements sont identiques pour toutes les sections de la première année. Ces enseignements comprennent vingt sept (27) modules et six (6) groupes de modules. En outre, ils sont constitués de six cent quatre vingt dix (690) heures de cours intégrés, qui représente 77% du volume horaire annuel, et de deux cent dix (210) heures de travaux pratiques, qui représente 23% du volume horaire annuel. Il convient de noter que le programme de formation en première année est composé essentiellement de deux types d’enseignements. Le premier type d’enseignement est lié à l’ingénierie électrique (automatique, électronique, électrotechnique, etc.), qui représente six cent trente (630) heures, soit 70% du volume horaire annuel. Quant au deuxième type d’enseignement, qu’on peut le qualifier d’enseignement complémentaire (mathématiques, informatique, économie générale, anglais, etc.), il représente deux cent soixante dix (270) heures, soit 30% du volume horaire annuel.

A la fin de la première année, chaque élève-ingénieur, admis en deuxième année GE2, sera affecté dans l’une des quatre spécialités suivantes:

  1. Automatique et Informatique Industrielle (AII),
  2. Electronique et Nouvelles Technologies (ENT),
  3. Electrotechnique et Electricité Industrielle (EEI),
  4. Ingénierie des Systèmes Informatiques (ISI).

Dans ce cas, l’élève-ingénieur est appelé à remplir une fiche de vœux, qui est à retirer auprès du secrétariat du département, en faisant un classement (par ordre de priorité) des spécialités désirées. 
L’attribution de l’une de ces quatre spécialités à un élève-ingénieur se fait en tenant compte de ses vœux et en fonction de critères à satisfaire (moyenne générale de la première année, classement dans la session principale, moyenne des modules liés à la spécialité désirée, nombre de places disponibles dans la spécialité désirée, etc.), qui sont fixés par le département. 


 

Deuxième année GE2 

La deuxième année GE2 est constituée de deux étapes d’enseignement comportant neuf cents (900) heures. La première étape, qui est planifiée au premier semestre, est relative à des enseignements semblables de quatre cents cinquante (450) heures. Ces enseignements s’adressent aux élèves-ingénieurs des quatre spécialités indiquées. La deuxième étape, qui est planifiée au deuxième semestre, est relative à des enseignements de spécialité comportant quatre cents cinquante (450) heures. Les enseignements de la deuxième année comprennent vingt neuf (29) modules et neuf (9) groupes de modules. En outre, ils sont constitués de six cent soixante (660) heures de cours intégrés, qui représente 73% du volume horaire annuel, et de deux cent quarante (240) heures de travaux pratiques, qui représente 27% du volume horaire annuel.
 

Troisième année GE3 

La troisième année GE3 est constituée de deux étapes de formation comportant neuf cent (900) heures. La première étape, qui est planifiée au premier semestre, est relative à des enseignements de spécialité et comporte quatre cents cinquante (450) heures. Ces enseignements comprennent dix sept (17) modules et quatre (4) groupes de modules. La deuxième étape, qui est planifiée au deuxième semestre, est relative à l’étude et à la réalisation d’un projet de fin d’études d’une durée moyenne de quatre cent cinquante (450) heures. Le programme de formation de la troisième année comprend trois cents quatre vingt dix (390) heures de cours intégrés, soit 43% du volume horaire annuel, et cinq cents dix (510) heures de travaux pratiques, soit 57% du volume horaire annuel. 
Il convient de noter qu’un certain nombre de modules d’enseignement de chaque spécialité de la troisième année GE3 permet de donner une introduction à la recherche scientifique, et plus particulièrement au cycle de formation doctorale (Mastère) de l’ENIS.  

 

Débouchés et perspectives 

Actuellement, les différents secteurs, qui sont liés à l’ingénierie électrique, nécessitent la présence d’ingénieurs électriciens spécialistes dans des domaines spécifiques possédant des connaissances solides dans des divers thèmes d’actualité de la discipline Génie Electrique. Il en résulte qu’une formation technologique moderne adaptée à la vie industrielle actuelle et nécessitant la spécialisation d’ingénieurs dans divers domaines de l’ingénierie électrique s’impose. Pour satisfaire ces objectifs, le Département de Génie Electrique de l’ENIS a travaillé, tout au long de ces quatre dernières années, en vue de rénover le programme d’enseignement actuel, qui a été adopté depuis 1993. C’est ainsi, qu’il a élaboré la présente reforme de la structure et du programme d’enseignement.

Le contenu du nouveau programme d’enseignement est intéressant tant en ce qui concerne la formation qu'au niveau des ouvertures sur un métier d’avenir. Les avis de plusieurs universitaires et ingénieurs électriciens, issus d'établissements tunisiens et étrangers, ont été unanimes sur ce point. Il est donc intéressant de consolider nos points forts, à savoir:

  1. le grand intérêt que portent plusieurs universitaires à ce nouveau programme;
  2. la bonne adéquation formation/emploi qu'offre la formation assurée par ce nouveau programme;
  3. l'ouverture à des domaines d’actualité des sciences et techniques de l’ingénieur.

Ce cycle de formation permet d’obtenir le Diplôme National d’Ingénieur en Génie Electrique avec l’une des quatre spécialités indiquées plus haut, et ce, après trois années d’études supérieures. Les retombées de ce nouveau cycle de formation d’ingénieurs intéressent plusieurs secteurs industriels et entreprises de production liés à l’ingénierie électrique. Le bon niveau scientifique et technologique des diplômés permet d’envisager des emplois de type ingénieur de conception, de production, etc. En outre, les diplômés peuvent poursuivre des études doctorales en Tunisie ou à l’étranger, notamment au Département de Génie Electrique de l’ENIS.

 

 

Liste des contacts administratifs du département de Génie Electrique
 Département  Nom et Prénom  Poste Interne
 Chef du département  Abderrazak Ouali  577
 Secrétaire du département  Leila Ktari  519
 Personnel  Mourad Aloulou  258
 Mohamed Rached Walha  233
 Samir Ayadi  270
 Younis Bajjar  -
 Faouzi Moumni  365
 Nabil Ellouze  365
 Lazhar Dahmen  -
 Omar Kammoun  111
 
 
 
 
 
 
                    
Enseigants
 Abdelssattar Châari  520
 Hamadi Ghariani  264
 Mohamed Djemel  555
 Dorra Sellami Masmoudi  264
 Yassine Koubâa  555
 Rafik Neji  259
 Abdessattar Guermazi  263
 Mongi Lahiani  264
 Hassen Hadj Abdallah  262
 Mourad Loulou  589
 Anis Ammous  572
 Chokri Ben Amar  110
 Mohamed Chaabane  -
 Abdelmajid Oualha  259
 Abderrazak Yangui  263
 Brahim Elleuch  582
 Samira Kammoun  582
 Lotfi Krichen  263
 Hekmet Samet  370
 Chokri Rekik  246
 Nader Ben Amor  326
 Nizar Derbel  -
 Mohamed Ben Ali Kammoun  261
 Mohamed Ben Messaoud  520
 Mohamed Ben Tahar Kammoun  582
 Nouri Masmoudi  531
 Mohamed Masmoudi  265
 Nabil Derbel  556
 Ahmed Toumi  262
 Mounir Samet  263
 Mohamed Chtourou  246
 Lotfi Kammoun  554
 Brahim Mezghani  114
 Donia Ben Halima Abid  -
 Naourez Ben Hadj  -
 Najla Krichen  -
 Ahmed Ben Hamida  517
 Mohamed Njeh  111
 Jalel Ktari  326
 Houssem Ben Aribia  -
 Hafedh Abid  111
 Souhir Sallem  -
 Ghada Boukettaya  -
 Hatem Trabelsi  114
 Yassine Aoudni  326
 Sabeur Masmoudi  111
 Hamdi Gassara  -
 Sinda Aloui  -